La chaise vide…

Chaise vide

C’était son refuge préféré.

Il reconnaissait le bruit des chaises que l’on dépose sur la table. Dès qu’il l’entendait, il apparaissait dans la salle à manger, marchant nonchalamment comme seuls les chats savent le faire.

Chaque fois, il sautait sur la table avant même que je finisse d’y mettre les quatre chaises! Et il choisissait toujours la même pour s’y rouler en boule.

***

Après 8 mois, j’ai encore le cœur gros quand je monte les chaises sur la table. Son absence se fait alors cruellement sentir. 

Quand j’entre dans la salle à manger et qu’elles sont grimpées, je jette un coup d’œil sur « sa » chaise, par réflexe, m’attendant à le voir en train de dormir. C’est la gorge nouée que je me souviens alors qu’il est mort juste avant Noël… 

Grizou

Je ne sais pas combien de temps ça prend pour oublier… ou juste avoir la gorge moins serrée…?

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *