Apprendre à épargner

Apprendre à épargner

De nos jours, les enfants apprennent très tôt à devenir des consommateurs. Que ce soit par leur exposition à la publicité, par les nombreuses tentations mises à leur disposition, ou tout simplement par l’observation du comportement de leurs parents, le seul rapport avec l’argent qu’ils connaissent (et maitrisent) est celui de dépenser. Qu’en est-il d’apprendre à épargner?

Quotidiennement, nos enfants nous voient acheter différents trucs. À leurs yeux, nous nous procurons tout ce que nous voulons grâce à de l’argent sorti d’un sac mystérieux ou grâce à une carte magique en plastique. Mais nous voient-ils budgéter ? Compter ? Épargner ? Choisir ?

Je vous ai déjà parlé de l’importance de l’argent de poche pour les enfants et des résultats de cette pratique pour notre famille. En tant que parent, je crois que nous avons aussi la responsabilité d’enseigner à nos jeunes la nécessité d’épargner.

Apprendre à épargner, donner, dépenser

Depuis qu’elles reçoivent une allocation, nos filles ont appris spontanément (et sporadiquement…) à épargner et partager leur argent. Que ce soit pour un jouet que nous refusions de payer ou pour une cause qu’elles ont à cœur, elles décidaient d’elles-mêmes de mettre des sous de côté. Toutefois, la majeure partie du temps elles dépensaient leur argent au fil des envies et des tentations.

Cet été, nous avons modifié les règles du jeu. Tout d’abord, nous avons augmenté leur allocation. Elles reçoivent maintenant un montant qui correspond à leur âge. Par contre, nous avons aussi augmenté le nombre de dépenses qu’elles doivent assumer. Ensuite, nous les avons initiées à l’épargne systématique. Chaque semaine, elles doivent maintenant mettre un certain montant d’argent de côté.

Il est important d’enseigner aux enfants que l’argent ne sert pas uniquement à être dépensé pour satisfaire des envies spontanées. L’argent doit aussi être épargné pour des objectifs futurs, et doit être partagé avec les gens dans le besoin.

Une méthode toute simple : les pots « épargne » et « don »

Pour rendre l’expérience plus visuelle et concrète, nous avons fabriqué des pots « épargne à court terme », « épargne à long terme » et « don ». Vous pourriez aussi choisir un compte bancaire ou un système d’enveloppes. Toutefois, considérant l’âge et l’expérience de mes enfants, j’ai préféré utiliser un outil visuel plus frappant. Pour favoriser le succès de ce projet, voici quelques règles à considérer

1. Faire participer les enfants à l’achat du matériel et à la fabrication de leurs pots.

Ceci permet de rendre l’expérience plus intéressante pour eux. J’ai profité de ce temps pour discuter de l’importance d’épargner, partager nos propres objectifs (passé et actuel), et leur confier les occasions où nous donnons notre argent. Ce moment de dialogue est un outil d’apprentissage très important qu’il ne faut pas négliger.

2. Privilégier des pots transparents.

Les enfants peuvent voir l’argent s’accumuler et constater la progression de leurs efforts. Nous avons utilisé des étiquettes du style « tableau noir » pour pouvoir identifier l’objectif, et le modifier au besoin.

3. Laisser les enfants choisir leurs objectifs.

J’ai laissé nos filles choisir deux raisons d’épargner : un premier achat de moins de 15 $ et un deuxième achat plus important. Je voulais qu’elles aient un premier objectif facilement atteignable, afin qu’elles constatent rapidement le bénéfice de leurs efforts. Je voulais aussi qu’elles apprennent à épargner à long terme, afin de comprendre l’importance et l’avantage d’accumuler régulièrement de petites sommes. Ensuite, elles ont choisi une cause qu’elles souhaitaient aider, et le montant qu’elles aimeraient remettre.

4. Fixer un montant à épargner.

Pour leurs trois objectifs, j’ai fixé le montant minimum à épargner à 10% de leur allocation hebdomadaire. Par exemple, Sofia reçoit 11 $ par semaine. Elle déposera 1 $ pour son achat à court terme, 1 $ pour son achat à long terme, et 1 $ pour son œuvre de charité. Si elles souhaitent déposer un montant plus élevé, elles sont libres de le faire.

5. Se garder de l’argent à « dépenser ».

Le reste de leur allocation est conservé dans leur porte-monnaie et elles peuvent le dépenser comme elles le veulent.

J’ai volontairement attendu plus d’un an après le début du versement d’une allocation pour implanter ce système. Certaines personnes choisiront de le faire dès le départ, ce qui n’est pas une mauvaise décision non plus. Je pense que dès l’âge de 6 ans (en 1re année), vous pouvez implanter un tel système avec vos enfants.

Personnellement, je voulais que mes filles apprennent en premier à dépenser, à faire des erreurs, à désirer quelque chose et devoir attendre. Je voulais aussi observer leur comportement « naturel », découvrir leur « personnalité » financière avant de les guider vers un meilleur comportement.

Pour aller plus loin

Vous pouvez aussi faire un pot d’épargne et de don familial où chacun dépose un montant d’argent pour atteindre un objectif commun tel un voyage. C’est une activité qui peut être très motivante pour les enfants.

Une fois le principe d’épargne systématique bien assimilé, l’exercice peut être poussé plus loin. Vous pouvez choisir un objectif à plus long terme et discuter de placements. Vos enfants pourront ainsi apprendre à faire fructifier leur argent!

Pour en savoir plus : 

L’argent de poche et les enfants.

L’argent de poche : efficace ou non?

Des livres pour bronzer futé : Money-Smart Kids.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *